Reference

Actualités

Anniversaire historique pour l'Association des chemins de fer du Canada

(octobre 2007)

Ottawa - Aujourd'hui, le 23 octobre, l'Association des chemins de fer du Canada (ACFC) soulignera le 90e anniversaire de la création de l'Association canadienne des chemins de fer pour la défense nationale. À l'époque, cette organisation a été mise sur pied pour accélérer le retour des wagons de marchandises en provenance des États-Unis, appuyant ainsi l'effort de guerre canadien pendant la Première Guerre mondiale. Son nom a par la suite été changé pour le "Conseil canadien des chemins de fer en temps de guerre". Comme ce concept fonctionnait très bien, le Conseil a été dissous pour faire place à la création, le 1er décembre 1919, de l'Association des chemins de fer du Canada.

Des représentants des chemins de fer canadiens se sont d'abord réunis à Montréal, le 23 octobre 1917, dans le but d'établir un conseil national et bénévole ayant pour objectif de coordonner les activités ferroviaires en temps de guerre. Le but du conseil était "d'offrir le service le plus efficace possible, dans l'intérêt de la cause nationale". Le conseil ne devait exercer ses activités que pendant les années de guerre; il avait le mandat général d'établir des politiques d'exploitation pour chacun ou pour l'ensemble des chemins de fer.

"La création de l'Association a marqué un tournant dans l'histoire de l'industrie ferroviaire canadienne", a déclaré Cliff Mackay, président et chef de la direction de l'actuelle ACFC. "Ses activités en temps de guerre ne sont pas passées inaperçues; en outre, son travail soutenu en tant que groupe représentatif reflète l'importance de l'existence d'une association nationale des chemins de fer. L'ACFC est fière d'avoir marqué ce riche pan de notre histoire."

En plus de coordonner le retour au Canada des wagons qui avaient été expédiés aux États-Unis, l'Association gérait également les questions relatives aux relations de travail entre les compagnies de chemin de fer et leurs employés. Dans le contexte inhabituel de la guerre, il semblait opportun que l'Association se charge de ces questions. Après la guerre, l'Association a conservé ces responsabilités pendant quelques années.

"Il n'est peut-être pas nécessaire que je souligne... le travail remarquable accompli par le Conseil canadien des chemins de fer en temps de guerre au cours de cette période", a déclaré E.W. Beatty, alors président du Chemin de fer Canadien Pacifique, à la dissolution du Conseil. "Je crois qu'il n'existe pas un autre travail, en temps de guerre, qui a été plus apprécié par le gouvernement et l'ensemble des Canadiens que celui qui a été accompli par les entreprises de transport et le Conseil canadien des chemins de fer en temps de guerre."

L'ACFC, a déclaré M. Mackay, soulignera cet anniversaire historique tout au long de l'année précédant le 1er décembre 2009, et cela, en organisant différents événements et en mettant sur pied certaines initiatives. "Les suggestions sont les bienvenues", a-t-il conclu.

Personnes-ressource :

Roger Cameron, Directeur, Affaires publiques
Association des chemins de fer du Canada
613-564-8097
rogerc@railcan.ca


Groupe d'experts les questions de voisinage

(octobre 2007)

L'assemblée générale annuelle de l'Association des chemins de fer du Canada, tenue à Vancouver, comportait une table ronde sur la collaboration entre les municipalités et les chemins de fer en vue de régler ensemble des problèmes communs. On voit ici le groupe d'experts de cette table ronde : Cliff Mackay, président-directeur général de l'ACFC; John Dalzell, du CN, à Montréal; Sharon Hartwell, mairesse de Telkwa, en Colombie-Britannique (Fédération canadienne des municipalités); Fred Green, président et chef de la direction du CFCP, à Calgary; Helena Borges, de Transports Canada, à Ottawa; James Allen, du Chemin de fer Ottawa Central; Bruce Burrows, de l'ACFC; et le capitaine Gordon Houston, de l'autorité portuaire de Vancouver et du Fraser.

Cliquez ici pour télécharger le photo en format JPEG (187 KB)


Le Temple de la renommée des chemins de fer canadiens intronise les lauréats de 2007

(octobre 2007)

Ottawa – La Ville Mont-Royal, Québec fait partie des lauréats de cette année du Temple de la renommée des chemins de fer canadiens. Le Temple a pour mission de souligner la contribution de héros, de technologies, de leaders et de communautés au secteur ferroviaire canadien.

Cette ville au riche passé a été fondée par le Chemin de fer Canadien du Nord afin de financer le projet du tunnel Mont Royal. VMR compte parmi les rares projets réalisés selon la vogue des cités modèles qu’on prévoyait bâtir au début du 20e siècle. Aujourd’hui, VMR fait partie intégrante de la région de Montréal et du réseau du CN. Des trains de banlieue continuent en effet de circuler sur l’itinéraire original du Chemin de fer Canadien du Nord. Chaque année au Canada, les trains de banlieue assurent le transport de plus de 60 millions de voyageurs, contribuant ainsi à réduire la congestion des voies de circulation, la consommation de carburant et les émissions.

Voir www.railfame.ca


Les chemins de fer et les municipalités discutent d’enjeux des collectivités

(octobre 2007)

Vancouver - Des représentants du secteur ferroviaire, du secteur du transport, des municipalités et du gouvernement se réuniront à Vancouver les 15 et 16 octobre afin de discuter de certaines réussites et des défis futurs liés à la croissance des villes et des chemins de fer.

La conférence s’inscrit dans le cadre d’un événement de deux jours organisé par l’Association des chemins de fer du Canada. L’événement comprendra l’assemblée générale annuelle des membres et les réunions des comités, un salon professionnel et la conférence sur les enjeux des collectivités.

Parmi les conférenciers qui participeront à la séance du mardi, mentionnons Gordon Houston, de l’Administration portuaire de Vancouver; James Allen, du Chemin de fer Ottawa Central; Helena Borges, de Transports Canada, et Sharon Hartwell, mairesse de Telkwa, en Colombie-Britannique. Mme Hartwell et l’animateur de la conférence, John Dalzell du CN, sont les coprésidents du comité directeur du projet ACFC-Fédération canadienne des municipalités.

« Nous sommes enchantés de la qualité des conférenciers et des sujets qui seront abordés en atelier, a déclaré Cliff Mackay, président-directeur général de l’Association des chemins de fer du Canada. Cette participation indique que la coopération et la communication sont essentielles pour bâtir une relation solide. L’ACFC tient beaucoup à ce que des progrès soient réalisés dans ce domaine. »

L’ACFC et la FCM ont établi un partenariat. Les deux associations ont récemment signé un nouveau protocole d’entente de deux ans visant à améliorer les relations avec les collectivités.

L’entente s’appuiera sur les travaux déjà réalisés par les partenaires depuis le mois de mai 2002 dans le but d’améliorer le processus de planification municipale, d’élaborer de nouvelles techniques d’atténuation du bruit et des vibrations, et d’assurer encore davantage la sécurité du public à proximité des installations ferroviaires.

L’Association canadienne des administrateurs municipaux (ACAM), qui représente les directeurs et les administrateurs des municipalités, s’est également jointe au comité directeur qui pilote l’initiative. Pour obtenir de plus amples renseignements, visitez le site www.voisinage.ca.

Personnes-ressource :

Roger Cameron
Association des chemins de fer du Canada
613-564-8097
rogerc@railcan.ca


L’Association des chemins de fer du Canada et le gouvernement canadien s’engagent à poursuivre leurs efforts en matière d’environnement

(mai 2007)

L’Association des chemins de fer du Cananada (ACFC), en collaboration avec Transports Canada et Environnement Canada, a annoncé aujourd’hui la signature d’un nouveau protocole d’entente visant à réduire la pollution atmosphérique et les émissions de gaz à effet de serre imputables au secteur ferroviaire canadien.

L’honorable Lawrence Cannon, ministre des Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités, l’honorable John Baird, ministre de l’Environnement, et Cliff Mackay, président directeur général de l’ACFC, ont participé à la signature du protocole à la gare de VIA Rail d’Ottawa.

« Nous avons l’intention d’améliorer notre rendement au cours des cinq prochaines années. La clé du succès consistera à continuer de travailler plus intelligemment, de faire plus avec moins, d’accentuer le travail d’équipe et d’échanger les connaissances et les pratiques exemplaires dans tout le secteur ferroviaire et au delà », a souligné M. McKay.

Même si les chemins de fer assurent 65 pour cent du transport marchandises de surface au pays, ils ne sont responsables que de 3 pour cent des émissions de gaz à effet de serre attribuables au transport au pays, a expliqué M. McKay. Selon lui, le nouveau protocole permettra d’arrêter un plan d’action détaillé visant à améliorer ces résultats déjà spectaculaires.

« L’entente d’aujourd’hui va nous permettre de poursuivre et de pousser plus loin nos efforts pour l’environnement. Nous croyons que ces efforts sont bons pour les affaires, l’environnement et l’avenir de notre grand pays », a t il ajouté.

Les chemins de fer canadiens ont déjà atteint de nombreux objectifs en matière de réduction des émissions et de consommation d’énergie. Dans le secteur du transport ferroviaire des marchandises, la consommation de carburant par 1 000 tonnes kilomètres commerciales a diminué de 20 pour cent depuis l’entrée en vigueur du protocole précédent intervenu entre l’ACFC et Environnement Canada. De plus, l’intensité des émissions de gaz à effet de serre du secteur ferroviaire a diminué de 15 pour cent.

Personnes-ressource :

Roger Cameron
Directeur, Affaires publiques
Association des chemins de fer du Canada
613-564-8097
rogerc@railcan.ca


La FCM et l'ACFC unissent leurs efforts pour améliorer les relations avec les collectivités fonctionnent en harmonie

(février 2007)

OTTAWA, le 23 février 2007 ? La Fédération canadienne des municipalités (FCM) et l?Association des chemins de fer du Canada (ACFC) ont signé une nouvelle entente de collaboration de deux ans afin d?améliorer les relations entre les municipalités membres de la FCM et les chemins de fer.

Jean-François Trepanier, chef de la direction intérimaire de la FCM, qui compte 1 400 membres, ainsi que Cliff Mackay, président-directeur général de l?ACFC, qui représente 56 chemins de fer marchandises et voyageurs du Canada, ont signé l?entente au nom de leur association respective.

« Nos collectivités grandissent, tout comme nos besoins en matière de transport. Nous continuerons de collaborer avec les chemins de fer dans le cadre de cette entente afin d?améliorer les communications et d?établir des jalons et des lignes directrices pour le règlement des différends. Nous savons tous que nous pouvons faire plus », a déclaré M. Trepanier.

« Les chemins de fer assurent actuellement 65 pour cent du transport marchandises de surface et transportent 63 millions de voyageurs chaque année, a pour sa part déclaré M. Mackay. Nous pouvons contribuer à réduire la congestion routière, la consommation de carburant et la pollution en tirant parti de notre solide performance au chapitre de l?environnement et en resserrant notre collaboration avec nos partenaires des collectivités. »

Dans le cadre de l?entente précédente, la FCM et l?ACFC ont créé un site Web (www.voisinage.ca) qui offre toutes sortes de renseignements et de ressources. Leur partenariat a également permis d?établir plusieurs comités consultatifs communautaires, de publier les premières lignes directrices exhaustives sur les questions de voisinage et les meilleures pratiques de gestion, et d'élaborer et de mettre à l?essai un processus structuré de règlement des différends.

La nouvelle entente porte notamment sur les modifications apportées à la Loi sur les transports au Canada, qui devraient être approuvées au cours de la présente session parlementaire. Ces modifications confirmeront sans doute que la réglementation du bruit des activités ferroviaires relève du gouvernement fédéral et obligeront les chemins de fer et les municipalités à appliquer un mécanisme rigoureux de consultation et de règlement des différends avant que les organismes de réglementation fédéraux puissent intervenir dans un conflit.

L'entente s'appuiera également sur les travaux déjà réalisés dans le but d'améliorer le processus de planification municipale, d?élaborer de nouvelles techniques d'atténuation du bruit et des vibrations, et d?assurer encore davantage la sécurité du public à proximité des installations ferroviaires.

L?Association canadienne des administrateurs municipaux (ACAM), qui représente les directeurs et les administrateurs des municipalités, s'est également jointe au comité directeur qui pilote l?initiative. Pour plus de renseignements :

Personnes-ressource :

ACFC
Roger Cameron
613-564-8097
www.railcan.ca/fr

FCM
Maurice Gingues
613-907-6395
www.fcm.ca